Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

CULTURE

Du 10 au 22 août 2016, s’est tenu à Cotonou au Bénin, l’Atelier Africain du Design. Cet atelier a réuni 26 participants composés de photographes, tisserands et de designers venant du Burkina Faso, du Bénin, de la Belgique et de la France. A la fin des travaux, une sélection finale des meilleures prises a eu lieu et ont fait l’objet d’une exposition du 16 au 21 septembre 2016 toujours au Bénin. Parmi ces œuvres figure celle du Burkinabè Warren Saré.

 

Les travaux de cet atelier ont porté sur deux thèmes à savoir « L’Incivisme » qui fait référence aux mythes et mystères du Bénin et singulièrement de la ville historique d’Abomey et « La porte noir » qui appelle à un renouveau culturel empreint de militantisme.  Tous ces deux thèmes ont été retenus pour l’exposition finale qui a eu lieu au « Centre des Unités de Cotonou ». Pour M. Saré, une porte noire  symbolise la « purification » des Africains qui devront prendre désormais leur destin en main. Une œuvre qui a retenu l’attention et séduit les organisateurs qui ont décerné une attestation à l’artiste. Warren Saré compte faire le tour des festivals pour promouvoir ce chef-d’œuvre.

Les mêmes types et formats d’activités ont également été réalisées par les tisserands et les designers, chacun dans son domaine. Il faut préciser que la première semaine de cet atelier s’est déroulée à Abomey sur le site du palais du roi Agonglo et la seconde à Cotonou.

????????????????????????????????????

Warren saré recevant son attestation

Concernant les activités photographiques, elles ont consisté en des prises de vue thématiques et en des séances de sélection et de critique d’images avec des experts venus de Bruxelles. Des moments d’échanges avec les tisserands ainsi que les designers dont le burkinabè Vincent Bayilou, ont également meublé l’atelier.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé