Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

CULTURE

La 12e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) se tiendra du 28 septembre au 1er octobre 2017 sous le thème: «Tourisme interne : enjeux et défis». Pour le comité d’organisation qui a rencontré la presse ce jeudi 21 septembre 2017, cette édition a pour objectif d’encourager la réflexion sur la problématique de la promotion du tourisme interne.

Plusieurs activités sont prévues dans le cadre de l’édition 2017 de ce salon. Il s’agit, entre autres, d’une excursion touristique, d’une caravane de presse dans la région du Centre Ouest et du plateau central, une exposition des acteurs du tourisme et de l’hôtellerie, des rencontres B to B entre professionnels du secteur et un colloque international sur la thématique avec plusieurs panels.

A en croire, Jean Paul Koudougou, président du Comité d’organisation, cette édition est celle du défi surtout après les récentes attaques terroristes qu’a connu le pays. Pour ce dernier, c’est de là que se trouve le choix du thème portant sur la promotion du tourisme interne.

«Le choix de ce thème s’explique par la volonté des autorités du département en charge du tourisme (…) de relancer et de dynamiser durablement les activités touristiques qui ont été négativement impactées par les crises sociopolitiques successives de 2011 et 2014 ainsi que par les attaques terroristes de 2016 et 2017, de faire du tourisme interne un facteur de développement économique et social conformément à l’objectif stratégique3.2 du PNDES (2016-2020) qui est de développer un secteur industriel et artisanal compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents », a expliqué Jean Paul Koudougou par ailleurs secrétaire général du ministère en charge du Tourisme.

Par ailleurs, le présent thème selon les organisateurs, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme "Connais tu mon beau pays". Ledit programme a pour objectif d’amener les Burkinabè à découvrir et à être les potentiels consommateurs des offres du patrimoine touristique national.

Un des axes majeurs de cette édition est la tenue du colloque international sur la thématique dont les panels seront animés par des personnalités du monde culturel et touristique comme Prosper Kompaoré et Dramane Konaté. Les différents panélistes aborderont divers sujets : l’offre touristique globale burkinabè, la promotion du tourisme interne et menace sécuritaire, l’aménagement des sites touristiques, etc.

En marge également de cette édition, le ministre en charge du Tourisme, Tahirou Barry procédera le 1er octobre au lancement des comités consultatifs d’initiatives pour la promotion du tourisme.

Le SITHO 2017 en chiffres, c’est : une centaine d’exposants, 25 tours opérateurs, 1000 participants. Plus de 50 000 visiteurs sont attendus dans l’enceinte de Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao) pour découvrir les potentialités touristiques du Burkina et des pays africains présents. Le Niger est cette année, le pays invité d’honneur.

La présente édition  est placée sous le patronage du Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba et la présidence du ministre de la culture, Tahirou Barry. Elle est placée sous le double parrainage de Armand Béouindé et Isidor Kini respectivement maire de Ouagadougou et président fondateur de l’université Aube Nouvelle.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé