Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

Au premier plan, Fatouma Coulibaly, promotrice du festival Kotto (Ph.SM)

CULTURE

Le festival Kotto de Banfora est un événement culturel qui vise la valorisation du patrimoine culturel et la pérennisation d’un instrument musicale ancestrale le « Kotto ». Initié par Iwili communication, le festival Kotto est, selon la promotrice Fatouma Coulibaly, un espace d'échange et de rencontres musicales pour les musiciens de la sous-région.


Premier du genre à Banfora, Le Festival Kotto se tient du 20 au 23 juillet 2017 avec pour thème : « Rôle de la femme dans la promotion de la culture ». Cinq jours durant, les festivaliers auront droit à des plateaux artistiques, des espaces gastronomiques, un concours d’art culinaire ainsi que des rencontres avec des entrepreneurs Maaya. Des Maliens, Ivoiriens, Ghanéens et Togolais ont manifesté leur intérêt pour ce festival selon les promoteurs.  

Autre activité majeur du festival kotto, la rencontre professionnelle entre les experts du Bureau burkinabè des droits d’auteurs, les artistes musiciens et les tenanciers de maquis. Au menu des échanges la mobilisation des droits d’auteur auprès des tenanciers de maquis mais aussi, la redistribution de ces droits d’auteur aux artistes musiciens.
Le président du conseil régionale des Cascades, N’golo Drissa Ouattara, est le parrain de cette première édition festival Kotto.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé