Aujourd'hui,
URGENT
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 

CULTURE

L’Ecole de danse Irène Tassembédo (Edit) est menacée d’expulsion pour loyers impayés.


C’est une «Irène définitivement en colère» qui l’annonce sur sa page Facebook. «La situation de l’école de danse Edit, que j’ai créée en 2009, est aujourd'hui très grave! Nous sommes en effet sur le point de terminer une aventure artistique et humaine qui a permis jusqu'ici de produire deux promotions de très beaux danseurs, qui font notre fierté / ma fierté au plan national et international », alerte la célèbre chorégraphe, par ailleurs fondatrice de l’école.

La cause, un avis d'expulsion des lieux fixé au 16 avril prochain, sur décision d'un juge, parce que  l'Edit «n’est plus capable de venir à bout de ses loyers impayés, loyers que j'ai supportés avec les petites ressources de nos prestations diverses, mais aussi et surtout sur mes propres deniers, lesquels sont aujourd'hui épuisés », confie la fondatrice, actuellement hors du pays.

Le propriétaire aurait même vendu les locaux -complètement aménagés pour en faire une école de danse bien équipée- sans informer les occupants, précise-t-elle, ajoutant que sans une aide institutionnelle conséquente et régulière, provenant des secteurs de la culture et de la formation, une structure comme l'Edit ne peut pas survivre. « Des aides souvent promises, mais que nous avons attendues en vain de la part des institutions de notre pays... », déplore-t-elle.

L’avis d’expulsion tombe alors que la troisième promotion de danseurs est sur le point de finir sa formation avec un diplôme prévu en juin. D’où cet appel qu’Irène Tassembédo lance à tous afin que ceux qui devraient être au premier rang de ses soutiens interviennent pour empêcher cette expulsion et l’aident à trouver une solution dans l'urgence. « S'il faut quitter ces lieux, cela ne peut intervenir en cours d'année de formation!», martèle la chorégraphe. Une pétition a été lancée pour sauver l’école.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé