Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

CULTURE

«Rude boy», c’est le nom du nouvel album de l’artiste Doueslik. Composée de 12 titres, l’œuvre a été présentée à la presse le dimanche 2 avril 2017 à Ouagadougou.



Comédien de formation, Doueslik est l’un des artistes les plus innovants de sa génération, un virtuose du verbe et de la verve. Révélé au public en 2011 grâce à l’album «Mots pour maux», Ali Doueslik Ouédraogo alias Doueslik à dû repartir au laboratoire pour en ressortir avec «Rude boy», un opus de 12 titres à travers lequel, l’artiste dépeint les maux qui minent notre société.

Conteur moderne dont le Slam émoustillant et réaliste bouscule le  quotidien de son auditoire, Doueslik est  non seulement libre-penseur mais également un poète décomplexé. Ses textes sont portés par une musique rock, aussi énergique que ses prestations sur scène. Un univers personnel qu’il qualifie d’ailleurs de «Rock’n’slam». C'est-à-dire du slam sur la musique rock. Entièrement enregistré en live, «Rude boy» a la particularité d’avoir été enregistré avec l’énergie solaire. Une façon pour l’artiste d’interpeller sur la préservation de l’environnement. «Nous ne pouvons pas avoir cette richesse qu’est le soleil et souffrir de manque d’énergie électrique. Le monde évolue et nous ne devons pas rester en marge surtout avec les changements climatiques», fait remarquer l’artiste. «Ca y est», «Rude boy», «27», «Soulard», «12 heures», «Gada gada», «Monde damné», «Rock’n’roll», «Heure du poète», «Wend guudi», «Scène sombre», «Soleil» sont autant de titres à travers lesquels l’artiste aborde le quotidien des mélomanes et surtout, ceux liés à la politique. «Cela ne fait pas de moi un artiste engagé mais juste un artiste qui donne son point de vue», précise-t-il.

Réalisé et mixé par Camille Louvel, «Rude boy» est un album dans lequel Doueslik allie art oratoire, comédie musicale et récit poétique. Cela lui réussit d’ailleurs si bien qu’à la présentation de l’œuvre ce dimanche, ce sont des centaines de fans qui lui ont témoigné leur reconnaissance par leur présence. Finaliste lors des Jeux de la Francophonie à Nice en 2013 dans la catégorie Art du récit et de l’oralité, Doueslik compte prendre part  à nouveau à cette compétition en juillet prochain du côté d’Abidjan en Côte d’Ivoire.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé