Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

CULTURE

Le long métrage «Thom» de Tahirou Tassere Ouédraogo était en compétition officielle à la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Après la biennale, le réalisateur revient avec son film dans les salles de ciné à Ouagadougou.


Thom, 20 ans, est le fils ainé d’un riche industriel. Etudiant, il est en voie d’obtenir son diplôme et de prendre la tête de l’entreprise familiale. Mais à l’insu de ses parents, il s’est inscrit au concours d’une école de gastronomie à Paris. Craignant de décevoir son père, Thom lui a toujours caché son projet. Dilemme quand un courrier lui apprend que sa candidature a été retenue.

Pour fêter la nouvelle, il part avec son ami Martin au Dream's, une boite de nuit du ghetto. Il y fait la rencontre de Jones, jeune prostituée de luxe qui, comme lui, rêve d’un ailleurs: une carrière dans la danse, expérience qu’elle a déjà vécue en France et qui l’a obligée à s’endetter auprès d’Eric, un mafieux local.Leurs destins se croisent, quelques jours, le temps de tomber amoureux et de remettre leurs certitudes en question. Ils rêvent de partir ensemble, mais c’était sans compter avec les obstacles qui allaient se dresser sur leur chemin…

Habitué des scènes des différents festivals, le responsable de Bila Production (sa structure de production) a remporté le Poulain d’or au Fespaco 2005 avec son court métrage «L’autre mal». Après «Djanta» en 2006, son premier long métrage avec lequel il était en lice à l’édition 2007, ce deuxième long métrage de Tahirou Tassere qui aborde la crise de valeurs à savoir la prostitution, l’éducation et l’amour, n’a malheureusement pas remporté de prix à l’édition 2017 du Fespaco. Le film passe au ciné Burkina du 15 mars au 2 avril 2017.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé