Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

CULTURE

Couronné du grand prix du jury (Ours d'argent) à la Berlinale 2017, le film «Félicité» du Franco-sénégalais Alain Gomis a remporté le samedi 4 mars 2017 pour une 2è fois, l’Étalon d’or du Yennenga du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2017).


Dans un palais des sports plein comme un œuf, «La félicité» a eu raison de tous les films en compétition à la biennale du cinéma africain. Les mots ont été bien choisis par le président du jury, le Marocain Nourredine Saïl, pour proclamer Alain Gomis, grand vainqueur de cette 25è édition du Fespaco.  Avec «Félicité», le cinéaste Franco-sénégalais Alain Gomis rentre ainsi dans l'histoire du Fespaco. Il devient le deuxième réalisateur, après Souleymane Cissé, à remporter deux fois le grand prix de l’Etalon du Yennenga.

«Félicité» est une mère courageuse de Kinshasa qui se bat pour trouver l'argent nécessaire pour l'opération de son fils, victime d'un accident de la route. Tout en remerciant toute son équipe, sa comédienne, et surtout les Congolais, Alain Gomis promet travailler davantage : «c’est une sorte de persévérance et je pense maintenant à tendre la main et créer un pont pour la nouvelle génération.» Le cinéaste ne manque pas de rendre hommage aux réalisateurs Cheick Fantamady camara, Idrissa Ouédraogo, Khady Sylla, Sembène Ousmane et bien d’autres. Un prix qu’Alain Gomis dédie aux jeunes réalisateurs et à réalisatrices africains qu’il appelle à se battre pour mériter leur place.

Alain Gomis succède ainsi à Hicham Ayouch, Etalon d’or du Yennenga 2015 avec son film «Fièvres ». Alain Gomis a toujours puisé sa force dans le jeu d’acteur incroyablement sensible et présent. On se souvient de l’acteur Saul Williams, qui a été phénoménal dans «Tey», Etalon d’or 2015. C’est également ce qu’on a vu dans «Félécité » où l’actrice congolaise, Véro Tshanda Beya interprète si bien son rôle dans ce film. C’est encore une histoire de rencontre entre deux âmes où une chanteuse lutte dans cette ville kinoise bouillonnante pour sauver son fils accidenté et les turpitudes de la vie.

Dans ce palmarès du Fespaco 2017, «A mile in my shoes» du Marocain Said Khallaf et «L’orage africain, un continent sous influence » du Béninois Sylvestre Amoussou remportent respectivement l’Etalon de Bronze et d’argent. Le meilleur film documentaire revient à Ousmane William du Sénégal dan «Kemtiyu-Cheikh Anta». L’Etalon de la meilleure série est décernée à Moussa Diallo du Sénégal également pour son film «Tundu Wundu». La mention spéciale du jury revient au film «A place for myself» de la jeune réalisatrice rwandaise, Marie Clémentine Dusabejambo.




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé