Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou bat son plein en ce moment dans la capitale et autres villes du Burkina. Pays invité d’honneur à cette 26e édition cinquantenaire, le Rwanda dit être «satisfait» de l’organisation dans son ensemble et surtout du Marché international du cinéma et de la télévision africain (Mica) qui lui permet de faire découvrir et redécouvrir son patrimoine culturel et touristique.

Pour la 8e fois consécutive, le cinéma numérique ambulant (CNA) participe au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Pour cette 26e édition cinquantenaire, le CNA a mis les petits plats dans les grands en proposant une programmation riche et diversifiées.

Alors que Ouagadougou célèbre le cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco), le Bénin quant à lui pleure l’une des grandes figures de sa musique. En effet, le concepteur du Tchink système est décédé de diabète et  de maux pulmonaires ce mardi 26 février.

L’Initiative de financement innovant pour la culture (IFIC) et le Programme d’appui aux initiatives créatives et à la gouvernance de la culture ont été «officiellement» lancés le lundi 25 février 2019 à l’occasion du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).

«Tu es tout pour moi» est le premier album de l’artiste musicienne burkinabè Marie Christ en Elle. Christelle Claudia Rohoun Bakouan à l’état civil, l’artiste estime qu’il faut exprimer ouvertement notre amour au seigneur Jésus Christ. La cérémonie de dédicace de l’œuvre musicale a eu lieu le 23 février 2019 à Ouagadougou.

Mis sur les fonts baptismaux en 1969, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a 50 ans. 50 ans de vie qui se célèbre à l’occasion de la 26e édition de la biennale qui a pour pays invité d’honneur cette année, le Rwanda. Attendu de tous les amateurs du cinéma, le clap d’ouverture a été donné par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré ce samedi 23 février 2019 au stade municipal de Ouagadougou.

188 délégations provenant des quatre coins du monde invitées par le gouvernement indien, ont assisté à l’édition 2019 du Kumbh Mela, le plus grand rassemblement religieux et humain au monde. Les différents participants étrangers, ont été reçus sur le site des rites par les principaux organisateurs de cette célébration qui se tient du 15 janvier au 4 mars 2019. Depuis 2017, l’événement est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco.

La 26e édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco) se tient du 23 février au 2 mars 2019. En marge de cet important évènement qui célèbre le cinquantenaire du cinéma africain, le club RFI du Burkina a initié une formation en Mobil Journalisme afin de permettre à ses membres d’être «Pro actifs» dans le rendu des informations liées à la biennale du cinéma panafricain. Débutée le 20 février, cette formation a pris fin ce samedi 23 février, jour de la cérémonie d’ouverture du Fespaco. Pour Ben Adama Coulibaly, coordonnateur du Réseau des clubs RFI du Burkina, cette formation vise à permettre aux membres, de traiter «autrement» l'actualité du Fespaco.

Dans le cadre des activités entrant dans la célébration du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco), un hommage sera rendu le lundi 25 février prochain aux anciens du monde du cinéma et de la musique du Burkina Faso à travers une nuit dénommée «Nuit des anciens». L’annonce a été faite ce jeudi 21 février 2019 à Ouagadougou par les organisateurs qui sont des cinéastes.

«Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité», tel est le thème de la biennale du cinéma africain qui se tient du 23 au 3 mars 2019 à Ouagadougou. Directeur général du Fespaco depuis le 26 décembre 2014, Ardiouma Soma estime qu’il faut amener les professionnels, les gouvernants, les politiques et les partenaires à se pencher sur les aspects économiques du cinéma et de l’audiovisuel parce que pour lui, cet aspect est important pour l’avenir du cinéma africain. 

Le mythique groupe ivoirien Magic System sera la grande attraction de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Outre Magic System, d’autres comédiens ivoiriens tels que Isaac de Bankolé et Sidiki Bakaba sont également annoncés pour la cérémonie d’ouverture le samedi 23 février prochain au stade municipal de Ouagadougou.

La cérémonie officielle d’ouverture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) aura lieu le samedi 23 février 2019 au stade municipal. Afin de rendre mémorable cet évènement qui coïncide avec le cinquantenaire du cinéma africain, les petits plats sont mis dans les grands. Pour la cérémonie d’ouverture, la délégation algérienne a déployé un puissant matériel de sonorisation et de lumières en cours d’installation au stade municipal de Ouagadougou selon le site d’information infosciencesculture.net.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé