Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)
Burkina: «Plus d'une dizaine de militaires» tués dans l’attaque de leur détachement
Soudan: le procès pour corruption d'Omar el-Béchir s'ouvre à Khartoum
Burkina: 270 776 personnes déplacées internes enregistrées à la date du 16 août, le plan d'urgence estimé à plus de 110 milliards de FCFA
Fada N'Gourma : décès de sa Majesté Kupiendieli, 31ème Roi du Gulmu, dans la nuit de vendredi 16 au samedi 17 août 2019. 
Soudan: le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok confirmé le 20 août

C’est devant plusieurs invités, constitués de stylistes, d’amateurs de mode, de parents, d’amis et de connaissances que le dépositaire de la griffe « Arten Création », a soufflé sur sa vingtième bougie. Bien vrai qu’il n’était pas question de couper un gâteau d’anniversaire, mais l’occasion fut pour le styliste Arouna Tiendrébéogo de faire montre une nouvelle fois de son savoir-faire en matière de mode. C’était ce vendredi 15 juillet 2016 à Ouagadougou.

 

Défilé de mode, prestations artistiques, cocktail dinatoire. Tel était le menu de cette soirée marquant les 20 ans de carrière de « Arten Création ». Arouna Tiendrébéogo a bien voulu marquer d’une pierre blanche cet évènement.
« Ces 20 ans représentent énormément de choses pour moi notamment des efforts consentis, des difficultés, des hauts et des bas. Et au regard de l’accompagnement reçu et de l’entourage qui n’a cessé de me soutenir, il y a de quoi marquer un arrêt et remercier ces personnes ». Ces propos de Arouna Tiendrébéogo dénotent de l’importance de la célébration de cet anniversaire.

Il était également question, à travers cette célébration de faire le point, sur l’existence de cet institut de mode à l’honneur ce jour. Car comme le souligne son promoteur : « Arten Création, ce n’est pas seulement habiller les uns et les autres, mais c’est aussi la formation de jeunes gens aux métiers de la mode ».C’est en cela que des anciens pensionnaires de la maison, aujourd’hui installés à leur propre compte ont montré à travers des défilés, toute la grandeur de leur talent et de leur savoir-faire en matière de création. Quant à l’hôte du jour, il a présenté à ses convives trois collections toutes aussi particulières les unes que les autres.
En effet, il s’agit de collections qui jalonnent le parcours de M. Tiendrébéogo. La première se présentait comme une sorte de « best of » de ses créations. La deuxième, était consacrée à la présentation de vêtements prêt-à-porter. Et enfin la troisième création présentée au public était sa toute dernière baptisée «Mémoire de femme ».
«Cette dernière a un rapport avec ma défunte mère. Et si aujourd’hui je suis arrivé là où je me trouve, c’est grâce à elle. Alors je me devais de lui rendre un vibrant hommage », explique Arouna Tiendrébéogo. Et d’ajouter que par delà, c’est aussi sa manière à lui de saluer toutes les femmes.

Par ailleurs, le pagne tissé « Faso danfani », était également à l’honneur. Cela s’explique par le fait que l’ensemble des créations de « Arten Création », sont à base de ce pagne tissé traditionnel. La particularité est qu’il dit y apporter une touche beaucoup plus moderne.
En outre, ce fut une célébration certes sobre mais très réussie avec brio. Arouna Tiendrébéogo avait comme parrain le célèbre styliste Pathé’O.
Toutefois, l’heureux élu du jour envisage continuer à batailler fort pour le rayonnement du textile et de la mode burkinabè.

Filmé en train de donner un violent à une femme présentée comme une de ses danseuses, le chanteur congolais Koffi Olomidé a été arrêté vendredi soir à l’aéroport de Nairobi, avant d’être expulsé ce samedi vers la RD Congo.

Après l’incident, «le chanteur a été emmené au poste de police de l’aéroport et pourrait être inculpé rapidement», a indiqué une source policière. Il a passé une nuit de garde de vue au poste de police de l’aéroport international Jumo Kenyatta, Koffi Olomidé a été expulsé vers la RD Congo, selon Citizen TV Kenya.

Dans une interview accordée à la BBC, le chanteur proclame qu’il tentait plustôt de défendre une de ses danseuses agressées par une dame. «A notre arrivée à l’aéroport, dit-il, une dame a commencé à insulter et voulait se bagarrer avec les dames qui sont venues avec moi, d’après ce qu’on m’a expliqué, car j’avais le dos tourné, en faisant une interview avec une télévision kényane», a-t-il assuré.

Il a poursuivi : «J’ai voulu, avec ma jambe, empêcher un coup de partir sur l’une de mes danseuses, que je suis venu défendre, pour empêcher surtout qu’il y ait du désordre à l’aéroport. Avec l’Internet, les gens ont fait un petit montage pour donner l’impression que j’ai donné» un coup de pied, s’est-il défendu. D’après lui, la vidéo qui circule est un montage destiné à salir son image.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé