Aujourd'hui,
URGENT
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril
Nécro: décès de Benoît Kambou, l’ambassadeur du Burkina au Tchad

Le long métrage «Thom» de Tahirou Tassere Ouédraogo était en compétition officielle à la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Après la biennale, le réalisateur revient avec son film dans les salles de ciné à Ouagadougou.

Les promoteurs du festival balan- kan, avec au centre le président Moussa Traoré (Ph. SM)

Orodara, capitale de la province du Kénédougou abritera du 27 au 30 avril 2017 un festival de balafon. Organisé par l’Association culture et lutte contre la pauvreté chez les jeunes (ACLPJ) et dénommé festival Balan-kan, celui-ci regroupera 16 troupes de musique traditionnelle autour du thème «balafon et cohésion sociale».    Les organisateurs étaient face à la presse le samedi 11 mars 2017 pour livrer le menu.

Le ministre Tahirou Barry contemple une toile. (Ph. SM)

Présent à Bobo dans le cadre de la grande exposition d’œuvres d’art plastiques, le ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry, a encore sortie sa caustique verve, s’emportant vertement contre l’accaparement de la maison de la culture Anselme Titianma Sanon par les politiques, au détriment des activités culturelles. « Pourquoi un palais de la culture est en passe de devenir un palais de la politique ? », s’est-il laissé dire en cette matinée du vendredi.

L’Union Européenne n’est pas restée en marge de la 25é édition du festival panafricain du cinéma de Ouagadougou. Elle a brillée avec trois prix qu’elle a offerts à trois lauréats

Au centre, le DG de la maison de la culture. (Photo: SM)

La maison de la Culture monseigneur Anselme Titianma Sanon de Bobo Dioulasso organise du 9 avril au 8 mai 2017 une grande exposition d’œuvres d’art plastique. Première du genre, cette exposition est l’occasion pour le public de se familiariser à l’art plastique et de se frotter, tout un mois durant, aux créateurs qui seront eux-mêmes sur place pour décoder le langage artistique, à travers l’explication des différentes œuvres.

Le film «Félicité» du Franco-sénégalais Alain Gomis a remporté le samedi 4 mars 2017 pour une 2è fois, l’Étalon d’or du Yennenga du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2017). Voici le palmarès officiel de cette 25è édition du Fespaco.

Les rideaux de la biennale du cinéma africain se sont fermés ce samedi 4 mars 2017. Pour une cérémonie de clôture, c’est un palais des sports de Ouaga 2000, refusant du monde qui a accueilli cinéastes, public et autorités avec à sa tête, deux chefs d’Etats (pour la première fois), Roch Marc Kaboré du Burkina et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Couronné du grand prix du jury (Ours d'argent) à la Berlinale 2017, le film «Félicité» du Franco-sénégalais Alain Gomis a remporté le samedi 4 mars 2017 pour une 2è fois, l’Étalon d’or du Yennenga du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2017).

Alain Gomis du Sénégal remporte l'Etalon d'or de Yennenga avec son film "Félicité". Le réalisateur sénégalais, a déjà remporté l'Etalon de Yennenga en 2013 avec Tey. Il a aussi été courroné du grand Prix du Jury (Ours d'argent) à la Berlinale 2017. Voici le résumé de son film fait par Fasozine lors de ce Fespaco. 


La 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) referme ses portes ce samedi 4 mars 2017. En attendant, les différents lauréats des prix spéciaux savourent leur joie de décrocher un prix à cette biennale du cinéma africain.

La lauréate reçoit ici son prix

La 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) referme ses portes ce samedi 4 mars 2017. En attendant, les différents lauréats des prix spéciaux savourent leur joie de décrocher un prix de plus pour certains et le premier prix à ce festival panafricain pour d’autres. C’est le cas de la jeune cinéaste rwandaise, Marie Clémentine Dusabejambo qui décroche pour la première fois, le prix Thomas Sankara avec son court métrage «A place for myself» ou encore «Une place pour moi».


C’est dans le souci d’inciter à une nouvelle dynamique, dans le domaine culturel, que la structure Africalia a lancé le 28 février 2017, un tout nouveau projet. Ledit projet compte s’établir sur une durée de cinq ans (2017-2021). L’information a été rendue publique à l’occasion de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé