Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Lucienne Ariane ZOMA,  Socio-anthropologue, est nommée 1er vice-président du HCRUN
Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans (RFI)
Santé: le président du Faso a lancé un appel aux populations afin que le paludisme soit vaincu au Burkina Faso d’ici 2030
Burkina: Le tribunal de Djibo  est fermé «jusqu‘à nouvel ordre» pour «raisons de sécurité»
Siao: le Madagascar, pays invité d’honneur de la 15e édition
Burkina:  «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique» est le thème du Siao 2018 (26 octobre-4 novembre)
Burkina: l’abbé Prosper Bonaventure Ky nommé évêque de Dédougou
Football: l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, Henri Michel, est décédé ce 24 avril 2018.
France: Soupçonné de corruption au Togo et en Guinée, l'homme d'affaires français, Vincent Bolloré, en garde à vue.
Burkina: tué lors de l’attaque du camp de la Minusma, le Caporal Yaméogo Ibrahim (35ans) a été inhumé ce lundi au cimetière de Gounguin

En marge de sa première session de l’année 2018, le groupe parlementaire MPP a animé une conférence de presse ce mardi 6 mars 2018 à Ouagadougou. L’objectif était de décliner le thème central de cette session et de revenir sur la situation nationale.

Ceci est une déclaration de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) sur la double attaque du 2 mars à Ouagadougou

Par cette déclaration, le Cardinal Philippe Ouédraogo invite l'ensemble des chrétiens à prier pour la paix au Burkina Faso après l'attaque terroriste du 2 mars 2018 qui a fait 8 morts et 80 blessées. Pour l'archevêque de Ouagadougou, face à cette violence inhumaine, notre « Kalachnikov de riposte, c’est prioritairement la prière de Dieu ».

Les présidents Mahamadou Issoufou et Faure Gnassingbé ont fait le déplacement de Ouagadougou ce lundi 5 mars 2018 pour exprimer leur compassion et témoigner leur solidarité au peuple Burkinabè.

Le président du CDP, Eddie Komboigo

Arrêt prématuré, à Bobo-Dioulasso, des premières journées parlementaires du Congrès pour le Démocratie et le Progrès (CDP) ce vendredi 02 mars 2018.  Et pour cause, la double attaque terroriste dont a été victime le Burkina Faso à Ouagadougou ce même jour.

Après l’attaque du 2 mars 2018 qui a couté la vie à 8 militaires burkinabè, le ministre en charge de la Femme, Laurence Ilboudo / Marshall appelle les femmes à célébrer le 8-Mars, fête de la femme, dans la sobriété et le recueillement.

Ce communiqué du chef d'Etat-major particulier de la présidence du Faso explique les circonstances dans lesquelles un homme a été abattu dans la nuit du 3 au 4 mars 2018 par la garde présidentielle.

La coalition djihadiste active dans le nord du Mali, Nusrat al-Islam wal-Muslimin a revendiqué les attaques qui ont secoué la capitale burkinabè le vendredi 2 mars dernier. Dans un message envoyé au site mauritanien Alakhbar, la coalition djihadiste a affirmé avoir agi en réponse à la mort de plusieurs de ses leaders dont le chef djihadiste Mohamed Hacen Al-ançari dans un raid de l’armée française dans le Nord mali. Face à cette barbarie qui a fait 16 morts dont 8 assaillants et 80 autres blessées, certains Burkinabè appellent à l’unisson. Il s’agit notamment de Hervé Ouattara président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance et représentant du Front Anti CFA au Burkina Faso et de Me Arouna Savadogo, président du Tocsin joint au téléphone par Fasozine.

Une délégation gouvernementale conduite par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba et les responsables des forces de défense et de sécurité ont rendu visite ce samedi 3 mars 2018 aux personnes blessées à l’issue des attaques terroristes du vendredi 2 mars dernier.

Nusrat al-Islam wal-Muslimin, la coalition djihadiste active dans le nord du Mali, a revendiqué les attaques qui ont secoué vendredi la capitale burkinabé, Ouagadougou, selon le site mauritanien généralement bien renseigné, Alakhbar.

Ce samedi 3 mars, soit le lendemain de l’attaque terroriste de l’Etat-major général des armées, le chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba et les responsables de l’armée se sont rendus au lieu de l’attaque afin de constater de visu les dégâts causés par « les forces du mal ».

Dans cette déclaration, l'Union européenne exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes de l’attaque terroriste du 2 mars 2018 à Ouagadougou. L’UE exprime son entière solidarité au gouvernement ainsi qu'à l'ensemble du peuple burkinabè, sa détermination à appuyer le Burkina Faso ainsi que les Etats de la région dans leur lutte contre le terrorisme, au niveau national ainsi que dans le cadre du G5 Sahel et de sa force conjointe.