Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

Ceci est le compte-rendu de la conférence des présidents de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), tenue le 10 mai à Ouagadougou.

Le Syndicat autonome des Agents du Ministère des Affaires Etrangères (Samae) vient par cette tribune prendre l’opinion publique burkinabè à témoin face à la gestion actuelle du département en charge de la diplomatie.

Quelques jours après l’élection d’Emmanuel Macron à la tête de la France, l’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, a reçu des organes de la presse nationale le mardi 9 mai 2017 pour se prononcer sur la récente présidentielle française. Sans occulter la coopération entre le Burkina Faso et la France, le nouvel ambassadeur (en fonction au Burkina depuis 8 mois), a indiqué qu’«il est très agréable de travailler au Burkina».

L’association «Comité international mémorial Thomas Sankara» (CIM-TS) a procédé ce mercredi 10 mai 2017 avec l’appui technique du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat au lancement du concours international d’architecture en vue de la conception d’une œuvre architecturale du Mémorial Thomas Sankara sur le site du Conseil de l’Entente situé au secteur 3 de la ville de Ouagadougou.


Ce projet de construction d’un mémorial Thomas Sankara est né, selon le président de l’association CIM-TS Bernard Sanou, de la volonté de fédérer plusieurs initiatives pour rendre visible le plan d’action de la révolution burkinabè d’août 1983.  Le concours comporte deux degrés dont le premier concerne les propositions d’idées. A cette étape, aux dires du président du CIM-TS, il y aura une présélection des dix meilleures idées. Quant au second degré, lui concerne les propositions de l’avant-projet sommaire de l’œuvre architecturale et mobilisera les 10 meilleures propositions du premier degré. A l’issue du second degré, les 5 meilleurs projets seront primés et les primes varient entre 10 millions pour le premier projet et 1 millions pour le 5ème projet. Pour M. Sanou, les projets retenus à la première et à la deuxième étape seront soumis à l’appréciation d’un jury constitué de huit membres.

«En effet, plusieurs initiatives de création de centres culturels étaient en gestation, portées par de bonnes volontés qui souhaitaient créer des espaces spéciaux pour des activités culturelles, politiques et sociales qui permettent aux Burkinabè, aux hommes et femmes du monde entier de revivre des œuvres de la période révolutionnaire de 1983 à 1987», a expliqué M. Sanou. A l’écouter, c’est dans ce contexte que le projet de mémorial Thomas Sankara constitue une initiative fédératrice visant à mettre en commun toutes les idées initiatives et moyens intellectuels, matériels financiers afin de voir naitre enfin un espace digne du père de la révolution burkinabè.

Le concours s’étale sur deux mois c’est-à-dire à partir du 11 mai qui est la date d’ouverture jusqu’au 26 juillet prochain. Peuvent participer à ce concours, les architectes individuels ou cabinets d’architecture agrées, nationaux ou internationaux. Les associations ou regroupements sont admis à condition de présenter un acte de groupement certifié par un notaire. Les dossiers peuvent être consultés gratuitement sur place au siège de l’association ou être acquis contre la somme non remboursable de 200 000 francs CFA. A l’issue de ce concours, les prochaines étapes seront le lancement d’une campagne nationale et internationale de souscription populaire pour le financement et la collecte d’archive.

Il faut aussi rappeler que l’année 2017 constitue les 30 ans de l’assassinat de Thomas Sankara et ses camarades d’infortunes. Le comité international mémorial Thomas Sankara en synergie avec d’autres initiatives comptent commémorer ces 30 ans à travers une série d’activités au Burkina Faso et dans le monde.

La journée du 9 mai est consacrée chaque année à l’Union européenne (UE). A l’occasion de celle de 2017, l’Ambassadeur Jean Lamy, représentant l’UE au Burkina a organisé une réception à son domicile de Ouagadougou. Parmi ses invités de marque, des membres du gouvernement burkinabè devant qui il est revenu sur la coopération entre son institution et le Burkina.

Le Chef de file de l’Opposition politique burkinabè, M. Zéphirin DIABRE, a reçu en audience ce lundi 08 mai 2017 au siège du CFOP, l’Ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Son Excellence Monsieur Andrew YOUNG. L’Ambassadeur était accompagné de trois de ses collaborateurs.

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré a présidé la cérémonie d’ouverture de la formation des unités Anti-Banditisme et terrorisme, le mardi 09 mai dans une des salles de conférence de l’ABMAQ à Ouagadougou.

A quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale des municipales partielles et complémentaires, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Newton Hamed Barry, a procédé ce mardi 9 mai 2017 à la remise symbolique des spécimens des bulletins de vote. Chaque parti politique doit recevoir 100 exemplaires.

La proposition de loi de l’Assemblée nationale sur le droit de grève est une «remise en cause grave des acquis des travailleurs», selon cette déclaration de l’Unité d’action syndicale du Burkina Faso, qui estime que c’est une remise en cause des libertés politiques, syndicales et de presse.

Le procès des membres de l’ex gouvernement Luc Adolphe Tiao suit son cours devant la Haute cour de justice avec son lot de surprises. Ce lundi 8 mai 2017, l’ensemble des avocats de la défense se sont déportés car pas satisfait du rejet des deux exceptions d'inconstitutionnalité qu’ils ont soulevé à l’ouverture de l’audience.

« L’actualité politique nationale est marquée ces dernières semaines par les sorties de la CODER sur la réconciliation nationale et l’ouverture du procès de Blaise Compaoré et des ministres de son dernier gouvernement. Cette agitation politique intervient dans un contexte toujours marqué par la vie chère qui tenaille les masses urbaines et rurales.  La Coalition Dytaniè rappelle et interpelle les acteurs politiques que les préoccupations au plan judiciaire et socio-économique de notre pays restent critiques et d’enjeux majeurs pour le bien-être des Burkinabè.

Le CGD veut susciter auprès des jeunes la culture de la citoyenneté et leur participation à la gestion de l’affaire publique (Ph. SM)

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a procédé au renouvellement de ses cellules dans les structures estudiantines de Bobo-Dioulasso le samedi 6 mai 2017. L’objectif de ces cellules est de susciter auprès des jeunes la culture de la citoyenneté et leur participation à la gestion de l’affaire publique.