Aujourd'hui,
URGENT
Sierra-Léone:  le gouvernement burkinabè présente ses condoléances aux familles des victimes des inondations de Freetown.
Terrorisme: le commando qui a attaqué le café Istanbul est "probablement venu du nord du Mali ou près de la frontière" (source sécuritaire).
Ouagadougou: un camion percute mortellement un conducteur de tricycle sur le boulevard des martyrs de l’insurrection ce 16 août (Omega).
Burkina : "aucun couvre-feu n'a été décrété par les autorités après l'attaque terroriste contre le Café Istanbul" (MATD).
Café Instanbul: Un deuil national de trois jours décrété pour compter de ce lundi 14 août. 
Café Istanbul: 7 Burkinabè et d’autres nationalités y ont péri
Café Istanbul::  16 victimes identifiées, dont 7 Burkinabè
Café Istanbul:: Le président du Faso condamne l'attaque "avec la plus grande énergie".
Attaque de l'Istanbu: le Gouvernement a mis en place un dispositif de prise en charge gratuite des victimes.
Café Istanbul : La gendarmerie annoncé la fin de l'assaut. Deux terroristes tuês. 

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a reçu en audience le mardi 11 juillet 2017, une délégation Nigérienne conduite par le Directeur Général de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du Niger, monsieur Aïdara Abdoulaye. La délégation a déclaré être venue s’inspirer de l’expérience du Burkina Faso, en matière de Police de Proximité.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a tenu à Ouagadougou sa deuxième session ordinaire de l’année 2017 les 06, 07 et 08 juillet. A l’occasion, plusieurs points ont été examinés portant notamment sur la déontologie, les nominations et affectations des magistrats, l’intégration et la nomination de trente (30) nouveaux magistrats.

En tout, 52 magistrats en poste ont été réaffectés et 30 élèves magistrats nommés par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en session ordinaire du 6 juillet 2017.

Le premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba et son homologue ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, ont tenu ce vendredi 7 juillet 2017 à Ouagadougou  un bref point de presse sur le bilan du séjour de la délégation ivoirienne au Burkina dans le cadre des préparatifs du 6e Traité d’amitié et de coopération qui se tiendra du 17 au 18 juillet dans la capitale burkinabè. Au cours des échanges avec la presse, les deux chefs de gouvernements ont été invités à se prononcer sur le cas de l’extradition éventuelle au Burkina de l’ancien président Blaise Compaoré actuellement en exil en Côte d’Ivoire. Il est inculpé dans deux affaires dont celle sur l’assassinat de Thomas Sankara le 15 octobre 1987.

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a effectué ce vendredi 7 juillet 2017 une visite de travail et d’amitié à Ouagadougou. Cette visite entrait dans le cadre des préparatifs du 6e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire qui se tiendra du 17 au 18 juillet prochain dans la capitale burkinabè.

En début d’après-midi de ce vendredi 7 juillet 2017, le ministre en charge de la Justice, René Bagoro était face aux médias. Avec à ses côtés son homologue de la Communication, Rémi Dandjinou, Alioun Zanré Commissaire du gouvernement au tribunal militaire et Sita Sangaré, Directeur de la justice militaire. Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Protection civique avait pour ambition de communiquer sur l’avis du Groupe de travail du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies concernant la détention du général Djibril Bassolé. De cette conférence de presse, l’on retient qu’il s’agit ici juste d’un avis et non d’une injonction.

A la fin de chaque session parlementaire, le groupe parlementaire le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), par devoir de redevabilité, fait le point de l’apport de ses députés à l’Assemblée nationale. Ce vendredi 7 juillet 2017, le groupe parlementaire de l’ancien parti au pouvoir est revenu à la charge pour se prononcer sur les différentes lois votées à l’hémicycle au cours des deux dernières sessions parlementaires de l’année en cours.

A l’extrême gauche, le commissaire divisionnaire Sy Traoré (Ph.SM)

La police nationale a un nouveau directeur régional dans les Hauts-Bassins. Nommé en conseil des ministres le 28 juin, Yacouba Drabo, commissaire divisionnaire de police, a été installé dans ses fonctions dans l’après-midi du 6 juin 2017. Il remplace le commissaire divisionnaire Sy Traoré, qui vient de passer  deux ans, cinq mois et seize jours à la tête de la police dans ladite région. La cérémonie officielle de passation commandement entre directeur régional sortant et entrant a eu lieu sous la présidence du secrétaire général du gouvernorat, Bernard Béba. 

Ce communiqué du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) fait le point sur les résultats de la commission mise en place pour enquêter sur les allégations de manquements à l’éthique et à la déontologie dans les palais de justice du Burkina Faso qui défraient régulièrement la chronique.

Se fondant sur la décision du Groupe de travail des Nations Unies sur le cas Djibrill Bassolé, la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) invite la justice militaire du Burkina à procéder immédiatement et sans délai à la libération de l’ancien ministre Djibrill Bassolé, incarcéré à la suite du putsch manqué de septembre 2015.

Soubré, le chef-lieu de la Région de la Nawa, a abrité du 30 juin au 03 juillet 2017, la réunion dénommée «Rencontre trimestrielle de l’Ambassadeur et Consuls du Burkina Faso en Côte d’Ivoire». Au menu de ce conclave, l’épineuse question de l’organisation et de la gestion de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire et les préparatifs du 6ème Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération ivoiro-burkinabè, du 12 au 18 juillet 2017 à Ouagadougou.

Le représentant spécial de l’Union européenne pour les droits humains, Stavros Lambrinidis, est au Burkina Faso pour rencontrer les autorités burkinabè et les acteurs de la société civile. L’objectif de cette visite est d’examiner avec eux, les expériences et les défis depuis la Transition jusqu’à ce jour, le dialogue avec la société civile en matière de défense des droits humains et de consolidation de la démocratie.

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes initié par le gouvernement est:

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé