Aujourd'hui,
URGENT
Crise à l’UPC: Zéphirin Diabré invite les militants au calme
Justice militaire : le commissaire du gouvernement a fait appel de la liberté provisoire accordée à Djibril Bassolé.
Côte d’Ivoire: Tiken Jah Fakoly envisage de rendre visite aux prisonniers politiques. 
Catalogne : le président régional, Carles Puigdemont, opte pour un dialogue avec Madrid.
Kenya:  l'opposant Raila Odinga annonce son retrait de la présidentielle du 26 octobre.
Economie:  l’ex footballeur français Lilian Thuram rejoint le camp des activistes anti-franc CFA.
Culture: Alassane Ouango installé en tant que nouveau directeur général du Musée national.
Mondial 2018: Le Burkina battu par l’Afrique du Sud (1-3).
Putsch manqué de sep: L'audience de confirmation des charges des 107 inculpés renvoyée au 25 octobre
Politique nationale: Saran Sérémé quitte la présidence du PDC

La deuxième session ordinaire de l’année 2017 de l’Assemblée Nationale s’est ouverte ce mercredi 27 septembre 2017. Conformément à la loi fondamentale, elle ira jusqu’au vendredi 22 décembre 2017. Durant cette session parlementaire, plusieurs questions orales et écrites constitueront les points à aborder par les élus de la représentation nationale.

L’une des décisions majeures du  conseil des ministres de ce mercredi 17 septembre 2017 est la nomination de Saran Séré Sérémé comme Médiateur du Faso. La présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC), remplace ainsi Alima Déborah Traoré/Diallo, dont le mandat est arrivé à expiration.

Dans cette lettre ouverte, des militants de l’Union pour le progrès et le changement (UPC-opposition) demandent à  R. Elisée Kiemdé, exclu du parti, de remettre son mandat à son suppléant.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, grand maître des Ordres burkinabè a procédé ce mardi 26 septembre 2017 à Ouagadougou à l’ouverture de l’atelier national de validation des propositions de réformes des ordres burkinabè. Durant les trois jours de cet atelier, les participants auront pour mission de valider les propositions des textes régissant la grande chancellerie des ordres burkinabè.

Communication gouvernementale, terrorisme, sécurité, Koglwéogos, incivisme… sont, entre autres, les préoccupations d’intérêt public et national abordées dans cette interview par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement. Dix-huit mois après sa nomination au sein du gouvernement burkinabè, l’ancien porte-parole des sans-voix prend de plus en plus la mesure de ses nouvelles fonctions. Il apprend ainsi à mieux appréhender les défis énormes à relever pour le bien de la nation et à… «privilégier un propos beaucoup plus construit et plus en phase avec la totalité des points de vue gouvernementaux qui s’exprime dans un Conseil des ministres». Entretien.

Depuis septembre 2015, le Burkina Faso a adopté une loi se rapportant au principe de l’assurance maladie universelle. Afin de permettre l’opérationnalisation dudit dossier, le chef du gouvernement a eu une séance de travail avec les ministres concernés par la question. C’était à l’occasion d’un conseil de cabinet tenu ce lundi 25 septembre 2017.

Dans un entretien qu’il a accordé au magazine Jeune Afrique, François Compaoré, frère cadet du chef de l’Etat assure qu’il se mettra à la disposition de la justice Burkinabè s’il obtenait la garantie d’un procès équitable.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a pris des engagements dans son programme de gouvernement. La réalisation de ces engagements, qui ont été reversés dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), rencontre malheureusement certaines difficultés. Lesquelles difficultés ont faits l’objet d’un séminaire gouvernemental ce lundi 25 septembre 2017 au cabinet du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

Les élèves gendarmes de la 43ème promotion, au nombre de 739 (dont 25 filles), ont reçu vendredi leurs épaulettes sanctionnant la fin de leur formation au cours d’une cérémonie organisée au Camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso.

La délégation burkinabè à la 3è conférence des États parties

Les conflits armés, les attaques terroristes et les crimes commis avec des armes ordinaires et des explosifs tuent plus d'un demi-million de personnes chaque année à travers le monde. Une situation intolérable qui explique la volonté des États parties au Traité sur le commerce des armes d'accélérer la mise en œuvre de cet instrument qui réglemente le commerce international des armes classiques et vise à prévenir et à éradiquer le commerce illicite et le détournement d'armes conventionnelles en établissant des normes internationales régissant les transferts d'armes. Cette volonté a encore été réaffirmée lors de la troisième Conférence des États parties au Traité sur le commerce des armes du 11 au 15 septembre dernier à Genève.

Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Madame Michaëlle JEAN a été reçue en audience par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE le jeudi 21 septembre 2017 à New York. La patronne de l’OIF est venue aborder avec le chef de l’Etat, la question de la mobilisation des ressources pour l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.

La frange jeune de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa), section du Kadiogo, s’est réunie ce jeudi 21 septembre à Ouagadougou. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de la rencontre, ces militants ont exigé la libération du général de gendarmerie Djibril Bassolé, détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour sa supposée implication dans la tentative de coup d’Etat orchestrée par l’ex Régiment de sécurité présidentiel en septembre 2017 contre les autorités de la transition.