Aujourd'hui,
URGENT
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)
11-décembre: "je renouvelle mon appel à une trêve sociale et à une union sacrée autour des FDS pour vaincre le terrorisme"(Roch Kaboré) 
Politique: le candidat du CDP pour la présidentielle de 2020 connu d'ici le 31 janvier prochain
Algérie: les ex-Premiers ministres Ouyahia et Sellal condamnés pour corruption
Burkina: le gouvernement et le MCC ont signé le 6 décembre 2019 à Ouagadougou l’aide-mémoire du second compact
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 

Le Premier ministre, Christophe Dabiré a reçu en audience le vendredi 15 novembre 2019  à la primature, une délégation de l'Union Européenne (UE),  conduite par la Directrice générale des services  de la commission européenne à la protection civile et à l'aide humanitaire, Monique Pariat. Les échanges ont porté sur la situation sécuritaire au Burkina Faso et sur la prise en charge  des déplacés internes. 

©présidence du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience cet après-midi, une délégation du Cadre de Dialogue inter-partis, conduite, par le président de son conseil d’administration, Me Gilbert Noël Ouédraogo.

Ceci est un communiqué de presse de la commission européenne relatif à la visite au Burkina Faso de trois représentants de l’Union européenne, de l’Allemagne et de la France.

Aristide Ouédraogo, président du FPR

Dans ce communiqué de presse, le chef de file de l’opposition politique condamne la suspension du Front patriotique pour le Renouveau (FPR) du Dr Aristide Ouédraogo pour une période de trois mois. L’Opposition politique demande la levée pure et simple de ladite sanction prononcée à l’encontre du parti membre du CFOP.

image d'archives

Dans ce compte rendu de réunion du Cadre de concertation de l’opposition politique parvenu à notre rédaction, les partis politiques affiliés à l’instance estiment que le parti au pouvoir et ses alliés sont responsables de la dégradation de la situation sécuritaire du pays marqué par la récurrence des attaques terroristes.

©présidence du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce jeudi soir, la Chambre des Mines du Burkina. Les mesures sécuritaires sur les sites miniers ont été au centre des échanges entre le chef de l’Etat et les responsables de cette structure.

Le 1 er novembre 1954, le peuple algérien  recouvrait son indépendance. A l'occasion  du 65e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale d'Algérie, une célébration  a réuni les ressortissants  algériens vivant au Burkina Faso ainsi que des autorités du Burkina Faso  ce mardi 12 novembre 2019 à Ouagadougou.

Le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d’opposition, est suspendu pour une durée de trois mois, selon un arrêté du ministère en charge de l’Administration territoriale publié ce 12 novembre 2019

©Minefid

Ceci est la déclaration  du Burkina Faso prononcée par Lassané Kaboré, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement à l’occasion du Sommet de Nairobi sur la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) qui se tient du 12 au 14 novembre au Kenya. Il y expose les engagements du Burkina Faso dans le domaine de la population et de développement.

Bindi Ouoba, porte parole du MPP

Dans cette déclaration, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso sur le recrutement de volontaires pour lutter contre le terrorisme.

©Premier ministère

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu ce lundi 11 novembre 2019 en fin de matinée, le Président Directeur général (PDG) de la Société d’exploration minière en Afrique de l’Ouest (SEMAFO INC), Benoît Desormeaux. Accompagné du président du Conseil d’administration (PCA) de SEMAFO/Burkina, Elie Justin Ouédraogo et de l’ambassadrice du Canada dans notre pays Carol McQueen, il a dit être venu apporter le soutien de sa société aux familles des victimes et au peuple burkinabè, après l’attaque d’un convoi de cars de la mine d’or de Boungou, qui a fait 39 morts et une soixantaine de blessés.

image d'archives

Ceci est la déclaration de l’Alliance des Partis et Formations Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP), suite à l’attaque meurtrière contre le convoi des travailleurs de la société SEMAFO de la Mine de Boungou dans la région de l’Est.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé