Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

Dr Mahamadou Fayama

Le comité de suivi de la situation des médecins et pharmaciens en attente de leur mandatement avait convié la presse ce mardi 30 janvier 2018 à Ouagadougou. Cette conférence de presse qui devrait porter sur la situation des 175 médecins et 13 pharmaciens recrutés en juillet 2017 par l’Etat, n’a finalement pas eu lieu car, à la dernière minute, les autorités auraient contacté le comité pour une négociation. Fasozine  a rencontré le porte-parole dudit comité, Dr Mahamadou Fayama pour de plus amples informations.

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) a animé ce lundi 29 janvier 2018 à Ouagadougou une conférence de presse qui a porté sur les préoccupations dues à leur mot d’ordre de grève du 31 janvier prochain. Il s’est agi spécifiquement du procès pour faits de grève contre leur camarade Nonguézanga Kaboré et de l’état de mise en œuvre du protocole d’accord gouvernement/Syntsha du 13 mars dernier.

Deux policiers burkinabè, en patrouille, ont été tués ce lundi matin sur l’axe Baraboulé-Petegoli, à une dizaine de kms de Baraboulé, dans le Nord, selon un communiqué de la police nationale.

Au moment où l’éducation est mise à mal au Burkina Faso, des jeunes sont en train de se battre pour la réussite scolaire de leurs cadets dans la région des Hauts bassins. a, en effet, remis ça. Ce samedi 27 janvier 2018, à l’amphithéâtre de l’ENEP de Bobo-Dioulasso, l’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF)  a procédé au lancement de la quatrième édition de son programme «Initiative d’accompagnement scolaire (IAS)».  Un programme, sous forme de cours d’appui officiés par des répétiteurs, et qui consiste à suivre les élèves pour l’amélioration de leur niveau d’étude.

 A l’issue de trois jours de concertation et de travail, l’on est enfin parvenu à la signature d’un protocole d’accord, dans la nuit de ce samedi 27 janvier 2018, entre la Coordination nationale des syndicats de l’enseignement (CNSE) et le gouvernement. Du même coup, elle permet la levée du mot d’ordre de grève et la prise de mesures pour le suivi dudit protocole. Toutefois, la délégation des enseignants, tout en se réjouissant de l’évolution en ce qui concerne la résolution des différents points contenus dans leur plateforme revendicative, estime ne pas être satisfaite à 100%.    

Ramata Zongo/Yaméogo, la première femme burkinabè à embrasser le métier de conducteur de taxi en France, est décédée le 26 janvier 2018, selon un communiqué de l’ambassade du Burkina Faso à Paris.

Un incendie s’est déclenché à l’aube (vers 5h 30) ce vendredi 26 janvier 2018 dans les environs du marché central de Bobo-Dioulasso, non loin de la cathédrale.

Photo: Burkina 24

En début de soirée de ce jeudi 25 janvier 2018, l’Union nationale des associations des parents d’élèves du secondaire et du supérieur du Burkina Faso (UNAPESS), les syndicats de l’enseignement, les responsables religieux, se sont donné rendez-vous au Premier ministère. Il était question à travers cette initiative, de poursuivre les discussions en vue de parvenir à une sortie de crise imminente dans le milieu scolaire. Au terme des échanges de ce jour, tout laisse croire que les choses vont bon train et que tout naturellement cette situation connaîtra un dénouement dans les prochains jours.

Selon plusieurs médias, 24 maliens et burkinabè ont péri ce jeudi 25 janvier 2018 dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule près de la ville de Boni, entre Mopti et Gao, dans le centre du Mali.

Les services de la police municipale ont, au cours de leurs missions de sécurité, interpellé durant l’année 2017, 1411 véhicules à 4 roues, 867 tricycles et 11 857 engins à deux roues pour diverses infractions. 710 animaux ont été également conduits en fourrière pour des cas de divagation dans la ville. Ce jeudi 25 janvier 2018, dans l’enceinte de la police municipale, certains propriétaires d’engins volés sont rentrés en possession de leurs motos. En termes de recettes, c’est plus de 214 millions de F CFA qui ont été engrangés pour le budget communal.

Le ministère en charge des Affaires étrangères en collaboration avec le bureau national de la Cédéao, a tenu  ce mercredi 24 janvier 2018 à Ouagadougou un atelier d'information et de sensibilisation sur la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace Cédéao au profit des corps de contrôle de l'aéroport international de Ouagadougou.

L’Association des journalistes du Burkina (AJB) organise, du 23 au 24 janvier 2018 à Ouagadougou, un atelier de restitution sur la sécurité et l’égalité des journalistes au Burkina. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce mardi 23 janvier 2018.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé