Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, Stéphane Tiemtoré, assistant de police en service à l’Unité d’intervention polyvalente de la police nationale (UIP-PN), tombait sous les balles d’inconnus à Ouagadougou. Ce 24 juillet 2018, ses collègues annoncent la mise hors d’Etat de nuire de gang suspecté d’être à la base de son assassinat. Parmi les personnes interpellées, des femmes (épouses, mères) soupçonnées, elles, de complicité avec des membres du groupe.   

L’homme d’affaire Inoussa Kanazoé, poursuivi pour «faux et usage de faux en écriture de commerce, d’abus de confiance, de blanchiment de capitaux, fraude fiscale, de tromperie de consommateur et usage frauduleux de numéro IFU», a bénéficié  hier lundi 23 juillet 2018 d’une ordonnance de non-lieu, rapportent nos confrères de l’Observateur Paalga.

La gendarmerie de Matiakoali (95 Km de Fada dans le Gourma) a été attaquée par des individus armés non identifiés dans la nuit du 23 juillet 2018. Les assaillants voulaient libérer quatorze des leurs, interpellés vendredi, précise l’AIB en citant une source sécuritaire.

L’Alliance pour le développement humain durable pour l’intégration sociale (ADHIS) a lancé ses activités le 21 juillet 2018 à Ouagadougou. Ensemble pour une communauté en bonne santé, des citoyens soucieux de l'environnement, du civisme, du respect de l'autorité et d'autrui, du bien-être de la communauté, c’est sous ce slogan que les jeunes de Zogona, un quartier de Ouagadougou se sont mobilisés dans la journée de ce samedi pour s’adonner à des activités citoyennes.

C’est dans le souci d’apporter sa pierre à la construction de la citoyenneté au Burkina Faso, qu’a vu le jour depuis février 2018 le Mouvement tengembilum tamassira (MTT). Quant à sa présentation elle  est intervenue ce jeudi 19 juillet 2018 à Ouagadougou, au cours d’une cérémonie marquant officiellement le lancement de ses activités. Ce rendez-vous a été l’occasion pour le Pr Augustin Loada, délégué général du MTT de décliner les caractéristiques dudit mouvement et de surtout préciser qu’il n’est pas une rampe de lancement d’une candidature aux élections de 2020.

Le chef de Hocoulourou, commune de Baraboulé dans la province du Soum et un paysan ont été tués par des individus armés non identifiés selon ce communiqué du ministère de la sécurité. Le corps du paysan tué par balles a été retrouvé à coté de celui du chef au petit matin de ce mercredi 18 juillet 2018.

Le groupement des forces anti-terroristes mènent depuis le 8 juillet dernier une série d’opération sur la bande transfrontalière nord. Et selon ce communiqué de presse, les militaires ont démantelé plusieurs bases terroristes, interpellé une centaine d’individus suspects et transférés une soixantaine.

Comme à son habitude et depuis l’année 2000, le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac), a procédé au lancement de son rapport 2017 sur l’état de la corruption au Burkina Faso. Au titre des résultats obtenus après une enquête menée sur l’ensemble du territoire nationale, c’est à nouveau la police municipale qui est présentée comme le service le plus corrompu. Toutefois, le Ren-Lac, par la voix de son secrétaire exécutif, Claude Wetta dénote une hausse de la perception de la corruption, comparativement à l’année précédente. Le rapport a été rendu public ce mardi 17 juillet 2018 à Ouagadougou. 

Le contingent burkinabè au Mali a été endeuillé par l'accident d'un de ses véhicules revenant d'une patrouille, selon ce communiqué de presse de l'armée. 

Le «Business Professional Women» du Burkina (BPW), le club des femmes professionnelles des carrières libérales et commerciales, a organisé, le samedi 14 juillet dernier à Ouagadougou, sa «cérémonie de bougie». L’objectif étant de permettre aux membres de réaffirmer leur détermination à «épouser» les principes de BPW international et, en même temps, célébrer l’affiliation du club BPW «Ouaga solidarité». 

Après plusieurs jours de tractation à propos de ce que la Coordination des comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) qualifie de «recrutement frauduleux» à la CNSS, le Directeur des ressources humaines, Norbert Zeda a finalement été débarqué de ses fonctions le vendredi 13 juillet dernier.

Le 21 juin dernier, s’est tenu le Forum national des personnes vivant avec un handicap sous le thème : «Autonomisation sociale et économique des personnes : état des lieux et perspectives». Au sortir de ce grand rendez-vous entre le président Roch Marc Kaboré et cette frange de la population burkinabè, estimée à environ un million de personnes, Souleymane Ouédraogo, secrétaire général du Réseau national des personnes handicapées fait l’état des lieux et donne quelques pistes de solutions.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé