Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

Le Fonds commun au ministère de l’Economie et des Finances est passé de 7, 43 milliards de FCFA en 2010 à près de 55 milliards de FCFA en 2017 selon les propos de la ministre en charge de l’Economie et des Finances, Hadizatou Rosine Coulibaly au cours d’une réponse à une communication orale ce vendredi 23 mars 2018. Selon l’Agence d’Information du Burkina qui donne l’information, la ministre a souhaité que les syndicalistes puissent mettre un peu d’eau dans leur vin compte tenu du « contexte difficile » que traverse le pays.

Lors de la première journée nationale du paysan à Léo en 1993, les paysans avaient émis le vœu de la création d’une banque agricole. Le 14 mars dernier, la commission bancaire de l’Umoa, lors de sa session, a octroyé l’agrément à la Banque agricole du Faso (BADF). Ce jeudi 22 mars 2018, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a échangé avec les acteurs sur la création de cette banque.

Au regard du caractère stratégique que revêt le secteur minier pour le développement économique et social du Burkina Faso, il est apparu nécessaire pour le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) de renforcer les capacités des acteurs de média sur la gouvernance des ressources minérales à travers l’organisation d’un atelier tenu le mardi 20 mars 2018 au siège du Centre à Ouagadougou.

La mine d’or d’Iamgold Essakane se dote de la plus grande centrale hybride fioul-solaire au monde. D’une capacité de production énergétique de 15 MW, cette centrale solaire a été inaugurée le vendredi 16 mars 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré en compagnie des responsables d’Iamgold Essakane SA. 

Le ministère des Infrastructures a tenu ce vendredi 16 mars 2018 son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) de l’année à Ouagadougou. Une occasion pour le département en charge des infrastructures de faire le bilan des activités de l’année écoulée et d’adopter le programme d’activité de l’année 2018.

La ministre en charge de  l’Economie numérique Hadja Ouattara/Sanon a indiqué jeudi, que la mise en place d’un identifiant unique de la personne au Burkina Faso,  permettra de centraliser les données et d’opérer des économies.

Les techniciens de l’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) ont débuté ce lundi 12 mars 2018 à Ouagadougou et ce, jusqu’au 16 mars prochain, un atelier technique d’élaboration des documents de proposition de projets du second compact. 

De gauche à droite_ Le Directeur Général de la CRRH-UEMOA Christian AGOSSA et le Directeur Général de la BRVM Edoh Kossi AMENOUNVE

L’hôtel Terrou-Bi, à Dakar, a abrité ce mardi 06 mars 2018, un événement tout particulier qui se tient habituellement en Côte d’Ivoire, au siège de la Bourse Rrégionale des Valeurs Mobilières (BRVM).  Il s’agit de la première cotation à la BRVM, du 7ème emprunt obligataire de la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA, dénommé « CRRH-UEMOA 5,95% 2017-2029 ».

La troisième phase du Programme national de gestion des terroirs (PNGT-2) arrive à échéance en décembre 2018. Clef de voûte du développement durable au Burkina, le développement local a pourtant été au centre de ce programme dont la fin inquiète les bénéficiaires. De Bobo-Dioulasso à Pôa en passant par Douna dans la région des Cascades, les acteurs sont unanimes : « la décentralisation sans le développement local est une coquille vide». 

La phase 3 du Programme national de gestion des terroirs (PNGT-2) tire à sa fin au mois de décembre prochain. Par devoir de redevabilité, les responsables du programme sous l’impulsion du réseau Initiative des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD), ont permis à une quinzaine de journalistes, de toucher du doigt les réalisations entrant dans le cadre de ce programme. Du 26 février au 2 mars 2018 donc, les hommes et femmes des médias ont parcouru trois régions du Burkina, occasion pour eux de faire le constat des réalisations et d’échanger avec les bénéficiaires.

Dans le cadre de son programme de coopération intitulé «Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine», le gouvernement du Japon a procédé ce jeudi 22 février 2018 à Ouagadougou à la signature d’un contrat de don d’un montant de plus de 47 millions de francs Cfa en faveur de l’Association Bi-Songo de la commune de Saponé. 

Ouagadougou accueille du 21 au 23 février 2018, la 5è édition du Forum Ouest-africain de développement des entreprises (Africallia). Ouvert officiellement ce jeudi 22 février par le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, ce rendez-vous d’affaires qui réunit 660 chefs d’entreprises venus des quatre coins du monde, se veut un cadre de partage et d’échanges entre personnalités du monde des affaires.

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé