Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

Ce jeudi 11 avril 2019, Simon Compaoré, président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a réagi sur un communiqué diffusé la veille par les ONGs humanitaire sur les récentes crises communautaires qu’a connu le Burkina. « Si le Burkina est devenu invivable pour certains, il faut partir. En tout cas, nous on est là, on ne va pas fuir », avait affirmé Simon Compaoré. Mais pour l’Opposition politique, dans cette déclaration, ces propos sont « irresponsables » de la part d’un parti comme le MPP.

Le président du Faso en visite d’amitié et de travail en Turquie, a été reçu ce jeudi 11 avril dans la soirée par son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Cette rencontre était la dernière séquence du séjour du président du Faso en terre turque.

1er janvier-11 avril 2019, cela fait 101 jours que ce sont déroulés les tueries survenues à Yirgou et ses environs, suite à l’assassinat du chef du village, des membres de sa famille et deux membres du groupe d’autodéfense Koglwéogo par des individus armés non identifiés. Trois mois après, le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) né à la faveur desdits évènements, a donné de la voix ce jeudi 11 avril 2019 à travers une conférence de presse pour réclamer justice.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a animé une conférence de presse ce jeudi 11 avril 2019 au siège du parti. La situation nationale était à l’ordre du jour. Le président par intérim du parti, Simon Compaoré a saisi cette occasion pour qualifier ce qui se passe au Ministère des finances «d’opération de sabotage». 

Dans le cadre des activités commémoratives du centenaire du Burkina Faso, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé la cérémonie officielle de montée de couleurs suivie de l’hymne nationale Le Ditanyè, dans la matinée de ce jeudi 11 avril 2019 au Lycée Philippe Zinda Kaboré à Ouagadougou, pour le compte de la région du Centre. 

Photo: présidence du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré est arrivé ce mardi après-midi, à Istanbul pour une visite d’amitié et de travail de 72 heures en République de Turquie.

Photo: Burkina 24

Le dialogue politique annoncé, les violences intercommunautaires à Arbinda et à Zoaga, la crise du foncier et les « exploits » de Iron Biby, sont les sujets sur lesquels l'opposition politique et les hommes de médias ont échangé au cours du traditionnel point de presse hebdomadaire de l'opposition. C'était ce mardi 9 avril 2019 à Ouagadougou.

Le gouvernement américain par le biais de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a lancé ce mardi 9 avril 2019, la 2e phase du programme de Résilience accrue au Sahel (RISE) au Burkina Faso. A travers ce programme, les USA se proposent d’engager plus de 190 millions de Dollars US, soit 111 milliards de Francs CFA sur une période de cinq ans, en vue de renforcer la résilience des populations les plus vulnérables du Burkina face aux chocs climatiques et autres fléaux et les sortir définitivement de la pauvreté.

Le Premier ministre Christophe Dabiré a présidé ce lundi 8 avril 2019 les travaux du comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT). Trois grandes décisions ont été prises lors de cette séance de travail sous sa direction.

C'est autour du thème : « La réconciliation nationale, une impérieuse nécessité et un impératif catégorique pour la cohésion sociale et la construction de l'unité nationale »  que la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation nationale (Coder ) a échangé avec les hommes de médias, tout en évoquant d' autres points de la situation nationale. C'était le samedi 6 avril  2019 à Ouagadougou. 

Dans ce communiqué, le ministère de la justice apporte une mise au point sur « des rumeurs » faisant état de la démission de la procureure du Faso près le TGI de Ouagadougou, Maïza Sérémé, pour des raisons de pressions politiques. Pour le département de la justice, il s’agit d’une mutation voulue par l’intéressée auprès du parquet de la Cour d’appel de Ouagadougou. 

Ce vendredi 5 avril 2019, Léandre Bassolé est allé remettre au président du Faso, Roch Kabore le rapport 2018 sur les activités du Haut conseil pour la réconciliation et l'Unité nationale (HCRUN). c'était au palais de Kosyam. 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé